Atelier méthodologique et conférence, juillet 2015 (fr)

Les méga-événements transnationaux dans la gouvernance globale de l’environnement

Avec le soutien du GIS Climat Environnement et Société et l’IFRIS

Lieu : ISCC, 20 rue Berbier du Mets

Date 5 et 6 juillet 2015

> voir le programme (pdf)

En décembre 2015 aura lieu à Paris la COP21 sur le réchauffement climatique. Cet événement qui réunira des dizaines de milliers de personnes est présenté comme l’opportunité de raviver la gouvernance globale de l’environnement. Les négociations climatiques ont déjà fait l’objet d’études sur le long terme (Aykut et Dahan, 2015) mais, au-delà même du processus de négociations, nous voulons réfléchir durant ces deux journées à la manière dont on peut étudier au mieux les « mégas-évènements transnationaux » (Little, 1995) et quel est leur sens par rapport à la gouvernance globale de l’environnement.

Du fait de leur taille et de leurs contours particulièrement flous, ces méga-événements transnationaux (Sommets de la terre, COP Climat et Biodiversité, Forums Sociaux Mondiaux, Expositions Universelles….) constituent en effet des objets particulièrement difficiles à appréhender par un chercheur à un niveau individuel (Pommerole et Siméant, 2008 ; Brossius et Campbell, 2010, Foyer, 2015 ; Baptandier et Houdart, 2015). Devant la diversité des acteurs, évènements et lieux de discussions, devant la densité de l’objet et ses débordements temporels et spatiaux, devant la multiplicité et la technicité des questions traitées, la constitution d’un collectif de recherche semble être un impératif pour tenter de mieux comprendre la gouvernance globale en cours de construction.

Nous proposons ici deux journées de réflexions sur la méthodologie, les résultats d’expériences passées et les perspectives de recherche collective sur ce genre d’événements.

La première journée prendra la forme d’un atelier méthodologique où seront discutées les différentes manières de se saisir collectivement des méga-événements transnationaux. Sur la base des différentes expériences de terrain, les discussions s’organiseront autour de questions concrètes : Comment constituer un collectif de recherche et le faire fonctionner ? Doit-on bâtir en amont une question de recherche commune ? Comment suivre la préparation de tels événements ? Quelles sont les contraintes logistiques rencontrées ? Comment se répartir le travail ? Quels sont les outils techniques mobilisés ? Comment échanger les données ? Comment collaborer dans la phase de valorisation ?

L’objectif de cet atelier est d’échanger des outils utilisables par des chercheurs en sciences sociales confrontés aux méga-événements transnationaux.

La seconde journée, ouverte au public, présentera les résultats les plus saillants des différents collectifs réunis lors de la première journée. Les présentations proposeront notamment des réflexions sur la contribution des méga-événements à la gouvernance globale de l’environnement (Campbell et al. 2015) et, plus généralement, à la gouvernance globale. Que nous disent les méga-événements transnationaux de la gouvernance globale de l’environnement? Leurs résultats, souvent présentés comme décevants, sont-ils le meilleur exemple de l’échec d’une gouvernance environnementale globale ? Quel est l’impact réel de ces événements sur les politiques environnementales nationales et locales ? Peut-on penser que la gouvernance globale de l’environnement est le laboratoire d’une gouvernance globale ? La matinée sera consacrée à la présentation de recherches sur d’autres événements que les Cop Climat. L’après-midi sera plus spécifiquement consacrée à la question de la gouvernance climatique et des enjeux saillants de la Cop21.

Avec la participation de Noella Gray, Karin Bäckstrand, Bjorn Ola Linner, Silke Beck, Christopher Rootes, Clare Saunders, Elisabeth Eide, Risto Kunelius, et les membres du collectif ClimaCOP

 

Biblio :

Aykut, S.C. et Dahan, A., 2015. Gouverner le climat ? 20 ans de négociations internationales. Paris, Les Presses de SciencesPo.

Baptandier, B. et Houdart, S. (éd.) (2015) Ethnographier l’universel – Shanghai 2010 : « Better city, better life » – 376 p.

Brosius, P., Campbell, L., 2010, Collaborative event ethnography : conservation and development trade-offs at the fourth world conservation congress, Conservation and Society, vol. 8, 4, p. 245-255

Campbell, Lisa M., Catherine Corson, Noella J. Gray, Kenneth I. MacDonald, and J. Peter Brosius. 2014. Collaborative Event Ethnography of the 10th Conference of the Parties to the Convention on Biological Diversity. Global Environmental Politics 14(3): 1-20.

Foyer, J. (coord) « Regards croisés sur Rio+20 : la modernisation écologique à l’épreuve », Paris : CNRS éditions, 2015.

Little, P. E., 1995, Ritual, power and ethnography at the Rio Earth Summit, Critique of Anthropology, vol. 15 (3), p. 265-288.

Pommerolle M.E., Siméant J. (Coord.), 2008, Un autre monde à Nairobi, Le Forum Social 2007, Paris, Karthala..

Les questions de la confiance dans le réchauffement global : modélisation du climat, expertise et lien au politique